Procès UBS: les responsables de la banque tirent à vue sur les lanceurs d’alerte

« Ni de près, ni de loin, il n’y a eu des opérations illicites chez UBS France. » Les responsables de la filiale du groupe suisse ont plaidé leur parfaite innocence au tribunal le 22 octobre. L’affaire UBS, selon eux, est née de la « malveillance » d’une poignée de salariés.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À écouter les responsables d’UBS France, on se demande les raisons qui les amènent à se retrouver à la barre de la 32e chambre du tribunal de grande instance, ce lundi 22 octobre. Ils sont poursuivis pour démarchage bancaire illicite et complicité de blanchiment aggravé de fraude fiscale. Face aux juges, ils assurent de leur parfaite innocence. Tout leur travail a été de créer et de développer la filiale d’UBS en France. Partie de rien en 2000, elle gère désormais plus de 17 milliards d’euros de fonds. Un succès remarquable, selon eux.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal