Belloubet confond l’intérêt de l’Etat et celui de LREM, les magistrats s’insurgent

Par

Selon un document révélé par Le Canard enchaîné, la garde des Sceaux Nicole Belloubet souhaiterait conditionner la suppression de certains postes de juges d’instruction aux résultats électoraux de LREM. La principale intéressée s’en défend, mais les syndicats de magistrats dénoncent une « instrumentalisation politique de la réforme de la justice ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour les syndicats de magistrats, c’est la « consternation ». Mercredi 23 octobre, l’Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM) ont fait part de leur « stupéfaction » après les révélations du Canard enchaîné sur une « note confidentielle » adressée par le cabinet de la ministre de la justice Nicole Belloubet à Matignon, dans le cadre de la mise en œuvre de la loi du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice (LPJ).