Faux départ pour le procès Sarkozy-Bismuth

Par

À peine ouvert, le procès de l’affaire « Bismuth » est suspendu jusqu’à jeudi. Le temps de procéder à une expertise médicale du magistrat en retraite Gilbert Azibert, coprévenu de Nicolas Sarkozy avec l’avocat Thierry Herzog.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog sont les seuls prévenus à s’être déplacés, lundi 23 novembre, devant la 32e chambre correctionnelle de Paris. Avant l’ouverture des débats, l’ancien président de la République, en costume sombre, échange quelques mots avec les nombreux avocats présents dans la salle d’audience et va saluer les deux magistrats du Parquet national financier (PNF), qui doivent représenter l’accusation au procès.