France: Le plan pour la santé mentale doté de 40 millions d'euros en 2019

Par
Quarante millions d'euros seront alloués cette année à la mise en oeuvre des objectifs de la feuille de route nationale pour la santé mentale et la psychiatrie, a annoncé jeudi la ministre des Solidarités et de la Santé.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Quarante millions d'euros seront alloués cette année à la mise en oeuvre des objectifs de la feuille de route nationale pour la santé mentale et la psychiatrie, a annoncé jeudi la ministre des Solidarités et de la Santé.

"Au total, si l’on tient compte de ces investissements additionnels, ajoutés aux moyens de la feuille de route, ce sont 100 millions supplémentaires par an pour la psychiatrie et la santé mentale, dès cette année", a déclaré Agnès Buzyn lors d'un "Congrès de l’Encéphale" réunissant des professionnels du secteur.

Sur fond de multiplication des mouvements de grèves dans les hôpitaux psychiatriques pour dénoncer le manque de moyens et la nécessité de soins plus humains, Agnès Buzyn avait annoncé en décembre une enveloppe "pérenne" (renouvelée chaque année) de 50 millions d'euros dédiés à la psychiatrie, une mesure renforcée en 2019 par des moyens supplémentaires.

"40 millions seront également mobilisés cette année pour mener à bien les 37 actions de la feuille de route psychiatrie et santé mentale. Enfin, 10 millions d'euros supplémentaires permettront la création d'un fonds d'innovation organisationnelle en psychiatrie", précise Agnès Buzyn dans un communiqué.

Le plan publié à l'été promet de promouvoir le bien-être mental, de prévenir la souffrance psychique et le suicide, mais aussi une "offre en psychiatrie accessible, diversifiée et de qualité" et se propose d'améliorer l'inclusion des personnes en situation de handicap psychique.

Un "délégué ministériel à la psychiatrie et la santé mentale" sera nommé par la ministre pour piloter le déploiement du plan dans les territoires. Cette dernière confirme par ailleurs la création d'une formation d'infirmiers de pratiques avancées en psychiatrie qui débutera en septembre 2019.

Dix nouveaux postes de chefs de cliniques en pédopsychiatrie seront créés en 2019 (comme en 2018), des lits et places en hôpital de jour dédiés à la pédopsychiatrie seront augmentées et six praticiens hospitalo-universitaires titulaires en pédopsychiatrie seront nommés.

Cette nouvelle enveloppe ponctuelle intervient au surlendemain d'une manifestation à Paris où de nombreux psychiatres hospitaliers, pédopsychiatres et infirmiers psychiatriques -800 selon la fédération Sud Santé sociaux- se sont réunis pour dénoncer la régression de leur secteur et demander un renouveau des soins respectant le droit et la dignité des patients.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale