Marine Le Pen: le «premier parti de France» termine deuxième

Par

Marine Le Pen se qualifie pour le second tour avec 21,3 % des suffrages et bat son record de voix. Mais en manquant la première place, elle ne parvient pas à lancer une dynamique réelle pour espérer la victoire. Décryptage d'un résultat en demi-teinte pour le FN.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Marine [Le Pen] sera bien sûr en tête au soir du premier tour de l’élection présidentielle », avait assuré, comme une évidence, David Rachline, son directeur de campagne, à la tribune du Zénith, à Paris, le 17 avril. Pour le sénateur et maire de Fréjus, « l’enjeu » était simplement « d’avoir la plus grande avance possible ». Dimanche soir, la présidente du FN, en tête de nombreux sondages depuis 2013, n'est pourtant pas arrivée en tête. Si elle se qualifie pour le second tour, avec 21,3 % des voix, distançant François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, elle arrive 2,7 points derrière Emmanuel Macron (24,01 %). Et la question des alliances, éternel problème du Front national, va à nouveau se poser pendant cet entre-deux-tours. Décryptage d'un résultat en demi-teinte pour le parti frontiste.