EELV: retour sur une campagne compliquée

Par

À la veille du scrutin européen, EELV espère encore prendre la tête de l’opposition à la droite macroniste et à l’extrême droite. Mais pendant la campagne, le parti écologiste n’a pas réussi à se distinguer dans la profusion de candidatures d’une gauche largement « écologisée ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le verre à moitié plein : « On était invisibles : pas de candidat à la présidentielle, un parti que tout le monde croyait mort. Et aujourd’hui, on peut faire un score à deux chiffres aux européennes ! » À quelques jours du scrutin, David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), préfère ne pas voir le verre à moitié vide : alors qu’ils auraient dû profiter d’un contexte plus porteur que jamais, les écolos ne semblent pas près de rééditer leur exploit de 2009, lorsqu’ils avaient rassemblé 16,28 % des suffrages aux élections européennes.