Procès des suicides à France Télécom: «Mon mari était piégé, l’a-t-il senti?»

Par

La parole aux victimes et à leurs proches. D’anciens cadres racontent, à l’occasion du procès France Télécom, leur mise à l’écart, payés à ne rien faire pendant des mois, effacés de l’organigramme. La veuve de Michel Bugaud, qui s’est suicidé en 2006, a témoigné au contraire de la charge de travail qui pesait sur son mari, et sa dernière terrible année dans l’entreprise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le début du procès France Télécom, syndicalistes, médecins du travail, experts et dirigeants ont témoigné, débattu, décortiqué la politique managériale de l’entreprise, menée au mitan des années 2000. Ce jeudi 23 mai, les victimes et familles de victimes ont enfin eu la parole.