Procès du Mediator: de la prison ferme et des amendes requises contre Servier

Par

Le parquet a requis trois ans de prison ferme contre l’ancien no 2 de Servier et plus de 15 millions d’euros d’amende pour le laboratoire. Les avocats des parties civiles demandent en plus un milliard d’euros pour indemniser les victimes et atteindre financièrement l’entreprise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De la prison ferme pour un dirigeant d’entreprise pharmaceutique : ce serait une première en France si les réquisitions du parquet prononcées mercredi au tribunal correctionnel de Paris étaient suivies. Mais le jugement du procès fleuve du Mediator sera seulement rendu début 2021. Le sentiment d’impunité de dirigeants de laboratoires qui, comme Servier, producteur du Mediator, ce coupe-faim déguisé en anti-diabétique malgré ses dangers, auraient tendance à « faire passer [leurs] intérêts financiers devant l’intérêt des patients », selon la procureure Aude Le Guilcher, en serait alors altéré.