Unie dans les Côtes-d’Armor, désunie à la région, la gauche bretonne y croit encore

Par

Deux élections, deux ambiances. Alors que le PS et EELV semblent bien partis pour ravir ensemble à la droite le département des Côtes-d'Armor, les Verts et le PS se déchirent entre les deux tours des régionales. Il pourrait bien y avoir, faute de grand gagnant, un « troisième tour » pour doter d'une majorité la Bretagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Côtes-d’Armor.– À Ploufragan, près de Saint-Brieuc, le Parti socialiste (PS), Europe Écologie-Les Verts (EELV), Génération.s, le Parti communiste ou encore Place publique célèbrent l’union qui pourrait leur permettre de ravir à la droite le département des Côtes-d’Armor, dimanche prochain. Cent kilomètres plus loin, à Rennes, capitale de la région Bretagne, chacun compte et recompte fébrilement ses voix, puisque les listes PS et EELV partent chacune de leur côté pour le second tour des régionales. Aucun accord n’a pu être trouvé pour affronter ensemble la tête de liste Les Républicains (LR) Isabelle Le Callennec, arrivée deuxième – dimanche, cinq listes au total se disputeront les suffrages des Bretons.