La police au quotidien: notre dossier

« Le policier a sorti sa lacrymo et gazé le jeune à 30 cm des yeux »

Le 19 août dernier, alors que la police organisait une « opération maïs » devant un foyer de travailleurs immigrés, situé dans le XIXe arrondissement de Paris, plusieurs agents s’en sont pris violemment à un vieux monsieur et son fils. D’autres, emmenés dans un centre de rétention administrative, risquent l’expulsion. 

Feriel Alouti

24 août 2015 à 11h43

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Jeudi 20 août, 17 heures, trois voitures de police s’arrêtent devant un foyer de travailleurs immigrés, situé boulevard de la Commanderie, dans le XIXe arrondissement. Face aux agents, pour certains équipés d’un gilet pare-balles, d’un Taser et d’un Flashball, quelques hommes, habitués à vendre chaque soir du maïs grillé, prennent aussitôt leurs jambes à leur cou. D’autres, plus âgés et tranquillement assis sur leur chaise, assistent à la scène avant d’être eux aussi approchés par la police et certains, arrêtés. Dix minutes plus tard, les fonctionnaires repartent. L’opération est terminée. « Depuis une semaine, ils viennent tous les jours », soupire Traoré, un grand trentenaire vêtu d’une djellaba. 

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Discriminations — Enquête
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
France — Enquête
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Dossier. L’affaire Tapie
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
Grand entretien
par Fabien Escalona et Romaric Godin
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik