Baby-Loup: la France condamnée

Par

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU vient de déclarer la France coupable de violation de la liberté de manifester sa religion et discrimination envers les femmes musulmanes, après le licenciement d’une éducatrice de la crèche Baby-Loup qui refusait d’enlever son voile, en 2008, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En décembre 2008, Fatima Afif était licenciée pour faute grave par la crèche associative Baby-Loup, où elle travaillait depuis 1991. Elle refusait d’enlever son voile au travail, comme le demandait un nouveau règlement de la crèche. Après plusieurs décisions contradictoires et une longue polémique, la justice française avait fini par valider son licenciement.