«L’écrasement de Daech ne changera rien» à la révolte des jeunes radicalisés

Par

« L’écrasement de Daech ne changera rien » à la révolte des jeunes radicalisés, écrit le chercheur et spécialiste de l'islam Olivier Roy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une tribune intitulée « Le djihadisme : une révolte générationnelle et nihiliste », publiée dans Le Monde ce mercredi 24 novembre, le chercheur et spécialiste de l'islam Olivier Roy explique pourquoi, selon lui l'écrasement de l'Etat islamique ne changera rien à la radicalisation des jeunes.