«Ça va être une longue course»: les grévistes de Noël s’organisent pour tenir

Par

Le gouvernement n’a pas réussi son pari : il n’y aura pas de trêve de Noël pour les grévistes qui s’opposent au projet de réforme des retraites. Les initiatives foisonnent, la mobilisation s’ancre à la SNCF et à la RATP. Mais les opposants ont presque trois semaines de grève derrière eux. Sans horizon pour le moment.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au tout petit matin, la pluie tombe fine et froide. Mais sous l’auvent situé juste à côté de l’entrée du dépôt de bus RATP de la rue de Lagny, dans le XXe arrondissement de Paris, le café s’échappe fumant des thermos, la tarte aux pommes est généreusement servie et la galette des Rois sort tout juste du four. Ceux qui accueillent ont eu le temps de se roder : ce mardi 24 décembre, c’est le 20e jour d’affilée que les agents grévistes de la RATP se voient donner un coup de main à 5 heures du matin pour ralentir le trafic des bus qui sortent du dépôt.