En défense du service public

Par

Le premier ministre Édouard Philippe détaillera ce lundi la réforme de la SNCF. Les services publics sont, plus encore que la Sécurité sociale, des signes distinctifs du modèle social français. Achever leur démantèlement, comme le souhaite le gouvernement, constituerait une grave régression démocratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des grèves massives de l’hiver 1995, déclenchées pour protester contre les ordonnances d’Alain Juppé sur l’assurance maladie jusqu’aux conflits successifs, qui ont souvent paralysé le pays, à l’occasion de réformes successives des régimes de retraite, l’histoire sociale française contemporaine en témoigne : les Français sont attachés à leur Sécurité sociale, tout comme ils le sont au système d’assurance-chômage. Le système français de protection sociale, au sens large, est l’un des ressorts majeurs du modèle français. Et tous les gouvernements qui, ces dernières années, l’ont oublié en ont souvent payé un prix politique très fort, ou ont été contraints de n’avancer qu’à pas comptés dans leur réforme de dérégulation.