Intermédiaire, c’est un métier. Secret, et souvent hors la loi, on ne l’imagine pas trouver sa place auprès des maires de banlieue, et pourtant si. Avant de perdre sa mairie lors d’une élection partielle en 2009, l’ancien maire (PC) de Fleury-Mérogis, Michel Humbert, s’était adjoint les services d’un intermédiaire pour verrouiller l’une des plus grosses opérations immobilières du département de l’Essonne, les Joncs marins.