Dépistage du Covid-19: la question des passe-droits pour les personnalités

Par

Des personnalités politiques, médiatiques, sportives sont dépistées alors même que le personnel soignant, en première ligne, n’est plus testé massivement. D’autres se vantent d’être traités à la chloroquine, protocole expérimental controversé. Y a-t-il des passe-droits ? Mediapart s’est penché sur plusieurs cas à travers la France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dépistages, accès aux soins, traitements, liberté de circuler durant le confinement. Avec l’épidémie de Covid, la question des éventuels privilèges pour les personnes en position de pouvoir se pose, plus que jamais. Parmi les citoyens et le personnel soignant, le mécontentement monte en découvrant, chaque jour, que des personnalités – politiques, médiatiques, sportives, etc. –, bénéficient en un claquement de doigts du dépistage ou du traitement (expérimental et controversé) à la chloroquine, quand eux se les voient souvent refuser.