Les manœuvres pour réécrire l’affaire Bettencourt se poursuivent

Par

Saisi d’une plainte de François-Marie Banier, le juge Roger Le Loire avait convoqué Françoise Meyers-Bettencourt pour la mettre en examen la semaine dernière… juste avant le procès en appel de l’affaire Bettencourt. Il a fait chou blanc.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut reconnaître au magistrat Roger Le Loire une certaine constance. Depuis deux ans, ce juge d’instruction parisien s’est mis en tête de réécrire à lui tout seul l’affaire Bettencourt, au vif plaisir de ceux qui ont été condamnés et s’apprêtent à être rejugés par la cour d’appel de Bordeaux. Leur thèse est simple : le personnel de maison de Liliane Bettencourt aurait été pris en main et rétribué par sa fille unique pour porter des accusations fausses, essentiellement dirigées contre ce pauvre François-Marie Banier.