Office des stups: le scandale de trop

Par Brendan Kemmet

Les scandales à répétition qui touchent l’Office central pour la répression du trafic illégal des stupéfiants (OCRTIS) devraient entraîner la fin de ce fleuron de la police judiciaire, et la création d’un office à l'américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est le scandale de trop pour l'Office central pour la répression du trafic illégal des stupéfiants (OCRTIS). Après que Le Monde a révélé qu'un officier était soupçonné d'avoir détourné une procédure pour renseigner l’un de ses indics, Mediapart a appris qu'un projet interministériel de réorganisation complète de l'OCRTIS était à l'étude, poussé par l’Élysée.