Les sénatoriales donnent un coup d’arrêt à La République en marche

Par

La France s'éveille, en ce lundi, avec un pouvoir faible et une opposition sans force. Les sénatoriales ont remis Macron à sa place, mais la manifestation de samedi a réduit la déferlante France insoumise aux dimensions d'un gros meeting. Pourtant, le mouvement social contre les ordonnances est appelé à s’amplifier.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour une fois, les élections sénatoriales vont servir de baromètre au climat politique. D’ordinaire, elles mesurent l’air du temps passé, au mieux l'ambiance des municipales d’il y a deux ou trois ans, dans des conciliabules plus proches du scrutin censitaire que du suffrage universel. Mais cette année tout se passe comme d’habitude et c'est une sensation.