La SNCF avance des mesures après l'accident du TER, pas de contrôleur en plus

Par
La présence d'un contrôleur dans chaque train, revendication des syndicats de la SNCF à l'origine d'une grève surprise de trois jours à la mi-octobre, serait sans incidence sur la sécurité des cheminots et des usagers, a déclaré vendredi le président du groupe ferroviaire, Guillaume Pepy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La présence d'un contrôleur dans chaque train, revendication des syndicats de la SNCF à l'origine d'une grève surprise de trois jours à la mi-octobre, serait sans incidence sur la sécurité des cheminots et des usagers, a déclaré vendredi le président du groupe ferroviaire, Guillaume Pepy.