La vie fracassée de l’ex-adjudant Cheriet

Victime d’un syndrome psychotraumatique à la suite d’une mission au Mali, un ancien sous-officier français spécialisé dans le renseignement raconte comment il a « tout perdu ». Son sort rappelle les difficultés qui entourent encore la prise en charge des « blessures invisibles » dans les armées.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À l’armée française, El Hamel Cheriet a tout donné. Il a dû repousser son mariage. Lorsque son épouse était enceinte de leur fils aîné, il était déployé au Kosovo. Lorsque le deuxième est né, il se trouvait à Djibouti. Lorsqu’elle attendait leur troisième enfant, il était de nouveau parti dans la Corne de l’Afrique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal