Human Rights Watch dénonce des contrôles d'identités «humiliants» dès 10 ans

Par

Contrôles au faciès répétés dès l’âge de 10-12 ans en l’absence de signe d’infractions et fréquemment assortis de palpations, d’un tutoiement systématique des policiers, parfois de propos insultants voire racistes : tel est, selon l'ONG, le lot des jeunes Français issus des minorités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Contrôles au faciès répétés dès l’âge de 10-12 ans, en l’absence de signe d’infractions, fréquemment assortis de palpations portant atteinte à l’intimité, d’un tutoiement systématique des policiers, et parfois de propos insultants, voire racistes : tel est, selon Human Rights Watch (HRW), le lot des jeunes Français issus des minorités.