Les gauches à l’épreuve de la primaire

Par

Tandis que Valls n’entend pas bouger d’un iota, des responsables de la gauche s’interrogent pour savoir si Hollande est encore des leurs. Symbole de cette confusion: les balbutiements autour de l’hypothèse d’une primaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains la veulent « de Macron à Mélenchon », d’autres « de toute la gauche sans Mélenchon », et d’autres encore « de la gauche du PS à Mélenchon ». Quant à Mélenchon, il n’en veut pas. S’il est encore trop tôt pour savoir si les initiatives et réflexions divergentes autour d’une primaire citoyenne pour désigner un candidat de gauche sont complémentaires ou concurrentes, et surtout si elles déboucheront sur quelque chose, elles sont en tout cas parvenues à imposer l’idée dans le débat public, et dans les agendas de gauche. Voilà un petit mois que les gauches s'interrogent et se testent sur la possibilité d'une primaire (lire ici et ici). Premier bilan.