Philippe Pemezec, le maire UMP qui « loge très peu d'Arabes »

Dans un livre paru en février, Philippe Pemezec, vice-président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, déclarait limiter au maximum le nombre d'Arabes dans les HLM de sa ville du Plessis. Mediapart s'est procuré des données inédites, qui montrent que les faits ne démentent pas les mots : les noms à consonance maghrébine sont ultra-minoritaires parmi les bénéficiaires de logements sociaux. A l'inverse, la fille de Philippe Pemezec, 23 ans, s'est vu attribuer en février un logement social dans la ville. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Philippe Pemezec n’est pas qu’un fanfaron. À des militants du Front national venus en décembre dernier solliciter son parrainage pour la présidentielle, le maire du Plessis-Robinson et vice-président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine avait expliqué tout faire pour qu’il y ait le moins possible d’« Arabes » dans sa ville, notamment en surveillant l’attribution des logements sociaux.