Blast, Anticor, Montebourg et le Luxembourg: micmac autour d'un donateur

Par

Maxime Renahy, l’ancien informateur de la DGSE devenu lanceur d’alerte, a claqué la porte de la nouvelle web-télé Blast, en divulguant l’identité d’un important donateur d’Anticor.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En apparence, c’est un conflit entre un lanceur d’alerte et un journaliste. Deux chevaliers blancs. Maxime Renahy, ancienne « taupe » de la DGSE à Jersey et Luxembourg, auteur de Là où est l’argent, accuse le journaliste Denis Robert d’avoir trahi ses principes en ouvrant les portes de son futur média Blast à un « quasi-milliardaire » proche d’Arnaud Montebourg. Robert accuse Renahy d’avoir trahi sa confiance par des enregistrements clandestins alors qu’il l’avait accueilli à bras ouverts à Blast. Le financier, lui, n’a finalement donné que 20 000 euros à Blast sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.