Gaz de Lacq: la fabrique du silence (2/2)

En août 2015, une vingtaine de familles ont porté plainte pour mise en danger d’autrui à la suite de rejets gazeux malodorants et irritants en provenance des usines de Lacq. La reconversion du site en plateforme chimique crée de nouveaux problèmes pour les riverains.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au nom de la défense de l’emploi, élus et représentants de l’État exercent une pression minimale sur les entreprises du bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le site fut l’un des hauts lieux de la fierté technologique française. À partir de 1951, la Société nationale des pétroles d’Aquitaine (SNPA) y fore du pétrole puis du gaz (1959), vendu et distribué dans toute la France. Peu à peu, le bassin de Lacq se spécialise dans la pétrochimie, la chimie du soufre et les hydrocarbures. En 2013, Total passe la main à sa filiale Sobegi qui, avec une unité de désulfuration réduite, continue à extraire le gaz. Vingt sites classés Seveso potentiellement dangereux pour l’environnement s’y côtoient, dans l’arrière-pays de Pau, en plein Béarn.
Dans ce contexte favorable aux industriels, l’impact des rejets polluants sur l’état de santé des travailleurs du site est passé sous silence. Aucune étude épidémiologique n’a été conduite sur les ouvriers et ingénieurs qui s’y succèdent depuis 50 ans. Mediapart a longuement rencontré trois délégués syndicaux de la CGT (majoritaire au sein du collège ouvriers-employés de Total exploration production France, TEPF) à ce sujet. Deux sont en préretraite, après l’arrêt du forage gazier, l’un est toujours en poste au sein d’Arkema, Éric Frasca. Pour lui : « On fabrique de la thiochimie [chimie à base de soufre – ndlr], ça pue la mort. Ça pue. Ça sent le travail. » Mais ce n’est pas le sujet principal.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Gouvernement — Enquête
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Climat — Parti pris
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Gauche(s) — Entretien
par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Asie
La Chine, le vrai pays de la « cancel culture »
L’arrivée au pouvoir de Xi Jinping il y a près de dix ans a été marquée par un durcissement du contrôle du débat public en Chine, en particulier sur les réseaux sociaux. Les critiques de la politique « zéro Covid » ou de la guerre déclenchée en Ukraine par l’allié russe viennent d’en faire les frais.
par François Bougon
France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Attentats du 13-Novembre : les grands entretiens — Entretien
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc

Nos émissions