Formation de députés : Bygmalion a directement facturé l'Assemblée

Par et

Outre les millions d'euros réglés par le groupe des députés UMP, Bygmalion a aussi facturé l'Assemblée nationale directement. Entre 2008 et 2012, le Palais-Bourbon a versé 217 000 euros à la société pour des formations en communication, d'après des chiffres recueillis par Mediapart.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Au Palais-Bourbon, Bygmalion n’a pas seulement ponctionné les caisses du groupe UMP, mais aussi facturé directement l’Assemblée nationale. Dans le cadre d’une sorte de droit à la formation des députés, celle-ci prend en effet à sa charge une centaine de séances de « media training » chaque année, réparties entre les différents groupes politiques, qui ont toute liberté pour choisir leur prestataire. D’après des informations recueillies par Mediapart, la questure de l’Assemblée (c’est-à-dire ses services financiers) a ainsi versé 217 000 euros entre 2008 et 2012 à Bygmalion, la société fondée en 2008 par deux proches de Jean-François Copé.

 © Reuters © Reuters

On est très loin des 7 millions d’euros (TTC) de prestations réglées entre 2008 et 2013 par le groupe UMP (d’après des chiffres publiés par Le Canard enchaîné et corrigés à la baisse par l’avocat de Bygmalion à 3,9 millions d'euros hors taxes de 2008 à 2012). Mais cette fois, il s’agit directement des caisses de l’Assemblée, et non plus des fonds librement gérés par le groupe UMP.

Le total de 217 000 euros se décompose ainsi :

– 2008 : 53 000 euros
– 2009 : 57 000 euros
– 2010 : 41 000 euros
– 2011 : 53 000 euros
– 2012 : 13 000 euros

→ Dans une enquête d’octobre 2012 sur ces formations en « media training », Mediapart a déjà écrit que Bygmalion était le prestataire retenu par les présidents successifs du groupe UMP, Jean-François Copé puis Christian Jacob, mais l’entreprise avait refusé de répondre à nos questions comme de communiquer le moindre chiffre. A lire ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous