Cité du cinéma: l'ancien directeur de la CDC relaxé

Par

Pour les juges de la cour de discipline budgéaire et financière, l’affaire de la Cité du cinéma n’en est pas vraiment une, au regard de la gestion des fonds publics. Tous les décideurs, à commencer par Augustin de Romanet, directeur de la Caisse des dépôts à l’époque, ont été relaxés. Les exécutants, eux, sont condamnés à des amendes symboliques.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est dans la plus grande discrétion que la cour de discipline budgétaire et financière a rendu son jugement dans l’affaire de la Cité du cinéma, lundi 26 juin. Sa décision a été mise sans bruit sur son site, en attendant une future publication au Journal officiel. ( Le jugement est ici.)  Comme s'il était inutile de s’étendre davantage sur le dossier. Car, pour la cour de discipline budgétaire et financière, il n’y a pas d’affaire Cité du cinéma ou si peu, même si le dossier fait, par ailleurs, l’objet d’une enquête judiciaire.