Universités : budget de rigueur, déficits entretenus

Par

La présentation du budget 2014 pour l’enseignement supérieur et la recherche, globalement stable, laisse augurer que la situation financière – critique – des universités n'est pas près de s’améliorer. À moins de changer de modèle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors de sa conférence de presse de rentrée, la ministre n’avait tout simplement pas prévu d’aborder le sujet. Comme s’il était réglé, terminé, et pour tout dire légèrement has been…  En cette rentrée, la situation financière des universités, désormais autonomes, n’a pourtant jamais été si difficile. Quinze universités seront en déficit. Autant que l’an dernier. Cinq le sont pour la deuxième année consécutive et devraient normalement passer sous la tutelle de l’État. Trente-huit universités ont un fond de roulement de moins de 30 jours – le seuil prudentiel à normalement ne pas dépasser pour un établissement public. Huit sont en deçà des quinze jours, Bercy ayant exceptionnellement autorisé ce nouveau seuil.