Affaire Tron: les manipulations du clan Le Pen

Par et

Des proches de Marine Le Pen ont tenté d’instrumentaliser l’affaire Tron. Selon un enregistrement versé au dossier d’instruction, dévoilé dans son intégralité par Mediapart, Eva Loubrieu, l’une des victimes présumées de Georges Tron, ex-ministre UMP de la fonction publique, espérait obtenir des avantages et des appuis auprès du Front national. Jacques Olivier et son frère jumeau Philippe, beau-frère et conseiller officieux de Marine Le Pen, ont été informés en temps réel de la préparation et du dépôt des plaintes des ex-collaboratrices de Georges Tron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si ce n’est pas une manipulation, ça y ressemble beaucoup. Le clan Le Pen espérait faire tomber Georges Tron, et le 29 mai dernier ils ont fait la fête, dans leur propriété de Champrosay (à Draveil, dans l’Essonne), à l’annonce de la démission du secrétaire d’Etat à la fonction publique, mis en cause pour agression sexuelle.