Christiane Taubira: «Un désaccord politique majeur»

Par

En plein débat sur la réforme constitutionnelle, la démission de Christiane Taubira, remplacée par un proche de Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas, signe l’ultime rétrécissement politique du gouvernement, sur la ligne libérale et sécuritaire voulue par François Hollande. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle était la dernière, et elle est partie. Avec la démission de Christiane Taubira du ministère de la justice, remplacée par Jean-Jacques Urvoas, le gouvernement de Manuel Valls perd sa figure de gauche la plus emblématique, la seule qui rassurait encore parfois les militants socialistes et les électeurs de François Hollande, déçus par le virage libéral et sécuritaire de la politique présidentielle. Depuis 2012, la majorité n’a cessé de se rétrécir.