Des mobilisations contre la bétonnisation des champs et pour briser « l’état de sidération » électoral

Deux jours à peine après la réélection d’Emmanuel Macron, une cinquantaine de collectifs locaux ont appelé mardi 26 avril à des actions de résistance à travers la France. Sur le plateau de Saclay (Essonne), des activistes se sont mobilisés contre un des plus grands chantiers du Grand Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Palaiseau (Essonne).– Une énorme mésange en robe d’avocat, allégorie d’une nature qui se défend, semble avoir pris la tête d’un cortège de deux cents activistes écologistes. En ce matin du 26 avril, sous un soleil printanier, les manifestant·es défilent au son de la marche funèbre pour pleurer la fin des terres nourricières en Île-de-France.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal