Greenpeace condamnée pour une intrusion à la centrale de Cattenom

Par
Greenpeace France et neuf de ses militants ont été condamnés, mardi, pour s'être introduits le 12 octobre dernier dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle), dont ils voulaient démontrer la vulnérabilité, a-t-on appris auprès de l'organisation écologiste et sur le site internet du Républicain lorrain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

STRASBOURG (Reuters) - Greenpeace France et neuf de ses militants ont été condamnés, mardi, pour s'être introduits le 12 octobre dernier dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle), dont ils voulaient démontrer la vulnérabilité, a-t-on appris auprès de l'organisation écologiste et sur le site internet du Républicain lorrain.