Roms: le bidonville de Moulin-Galant expulsé

Par

Le bidonville de Moulin-Galant, en Essonne, a été expulsé ce matin par les forces de l'ordre, à la suite de l'arrêté municipal pris par la maire socialiste de la commune de Villabé. Entre 300 et 400 personnes, dont une cinquantaine d'enfants, vivaient sur ce terrain depuis cinq ans. Ils se retrouvent sans solution durable de relogement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La menace était dans l’air depuis plusieurs jours. Elle est devenue une réalité jeudi 28 mars aux aurores pour les habitants du bidonville de Moulin-Galant, l’un des plus grands d’Île-de-France. Situé à cheval sur trois communes d’Essonne, Ormoy, Villabé et Corbeil-Essonnes, ce campement, où vivaient ces dernières semaines entre 300 et 400 personnes, pour la plupart Roms, dont une cinquantaine d'enfants, a été encerclé par les forces de l’ordre, puis expulsé, à la suite d’un arrêté municipal signé par la maire socialiste de Villabé, Irène Maggini.