Le procureur veut éviter la prison aux huit de Tarnac

Par
Le ministère public a requis mercredi des peines symboliques contre huit militants anticapitalistes du groupe dit de Tarnac, dont deux accusés de dégradation d'une ligne TGV en 2008, peines qui leur évitent d'aller en prison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le ministère public a requis mercredi des peines symboliques contre huit militants anticapitalistes du groupe dit de Tarnac, dont deux accusés de dégradation d'une ligne TGV en 2008, peines qui leur évitent d'aller en prison.