Réforme de l'hôpital: une contestation multiforme déborde Bachelot

Par

La communauté hospitalière manifeste, mardi 28 avril, à Paris, contre la réforme Bachelot, examinée au Sénat à partir du 11 mai. Les protestations recouvrent des priorités différentes: les médecins rejettent la nouvelle gouvernance des établissements publics confiée aux seuls directeurs; les personnels s'inquiètent des conséquences sur l'emploi et de la «destruction du système de santé public».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des milliers de professionnels de l'hôpital public sont appelés à battre le pavé, ce mardi 28 avril à Paris, et à faire grève partout en France pour dénoncer la réforme Bachelot, adoptée à l'Assemblée nationale le 18 mars et examinée au Sénat à partir du 11 mai. Alors que les personnels hospitaliers préparent le terrain depuis plusieurs semaines à l'initiative des fédérations de la CGT, de Sud, de la CFTC et de la CFE-CGC, les chefs de services de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont rejoint le mouvement en cours de route, boostés par l'appel de vingt-cinq professeurs de renom.