Antiterrorisme et renseignement : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Par

Cinq jours après l’attentat de Rambouillet, Gérald Darmanin présente un projet de loi antiterroriste en conseil des ministres. Ce texte pérennise les lois « renseignement » de 2015 et « Silt » de 2017. Il offre aussi une deuxième chance à la loi sur les sortants de prison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’encre (virtuelle) n’a pas eu le temps de sécher. Le 23 avril à 14 heures, L’Opinion annonce qu’un projet de loi antiterroriste passera en conseil des ministres « dans les prochaines semaines ».  Vingt-cinq minutes plus tard, un attentat est perpétré au commissariat de Rambouillet. Le ministre de l’intérieur présentera finalement le texte dès le mercredi 28 avril.