Les biens mal acquis par Teodorin Obiang seront restitués

La Cour de cassation a confirmé la condamnation du vice-président de Guinée équatoriale et la confiscation de ses biens blanchis en France, qui seront restitués à son pays.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est la fin de l’impunité, pour les chefs d’État et les dignitaires qui avaient pris l’habitude de blanchir en France des fonds publics détournés dans leur pays. Ce mercredi 28 juillet, la chambre criminelle de la Cour de cassation a confirmé la condamnation pour blanchiment de Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale – dont la population fait partie des plus pauvres d’Afrique –, prononcée en février 2020 par la cour d’appel de Paris.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal