Vallaud-Belkacem est sous le feu de la droite et de la galaxie Belghoul

Par

L'arrivée de l'ex-ministre du droit des femmes au ministère de l'Éducation nationale a provoqué un déchaînement de critiques à droite, dans le sillage de la Manif pour tous. Farida Belghoul, porte-parole des «Journées de retrait de l'école», en profite pour lancer sa Fédération de parents d'élèves avec l'appui d'extrémistes hallucinés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«La polémique inutile et les débats stériles n'auront pas de place dans mon ministère, dit-t-elle. Je ne tolérerai pas les instrumentalisations insupportables de l'école.» Depuis qu’elle est arrivée au ministère, les premiers mots de la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sur RTL, ont été à l’apaisement. À peine sa nomination annoncée, la galaxie des réactionnaires de tout poil a commencé à se mobiliser, avec une violence parfois inouïe. En ligne de mire de la droite et plus globalement de toute la galaxie des « anti-genre », son engagement dans la promotion des ABCD de l’égalité – ce programme destiné à lutter contre les stéréotypes de genre à l’école, aujourd’hui retiré –, mais aussi sa défense sans faille du mariage pour tous.