Quand Jean-François Copé parrainait un fonds spéculatif

Par et

Jean-François Copé, déjà critiqué pour sa double casquette député-avocat d’affaires, a mis en 2010 son nom au service d’un fonds spéculatif, comme membre du «comité consultatif». Le président de l’UMP nie aujourd'hui « toute relation » avec cette société. En réalité, le mélange des genres était total.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mélange des genres n’effraye décidément pas Jean-François Copé. Déjà critiqué pour sa double casquette de député-avocat d’affaires, le président autoproclamé de l’UMP a également mis son nom au service d’un fonds spéculatif baptisé Lutetia capital, pendant une année environ, à l’époque où il dirigeait le groupe majoritaire à l’Assemblée nationale.