Politique et conflits d'intérêts

Élus et ministres peuvent être tentés de défendre leur intérêt personnel au détriment de l'intérêt général. Mediapart, depuis sa création, en a fait la longue chronique, et rappelé, chaque fois, la nécessité de prévenir et régler ces conflits d'intérêts. 

Jérôme Cahuzac, «l'ami» du roi des labos pharmaceutiques

Il s'appelle Daniel Vial et est depuis plus de vingt ans le lobbyiste le plus influent de l'industrie pharmaceutique. Interrogé par Mediapart, il reconnaît des relations d'affaires avec l'actuel ministre du budget devenu un « ami », assure-t-il. Car dans les années 1990, les activités de « consultant » de Jérôme Cahuzac pour des laboratoires, et en particulier pour le labo français Innothera, expliquent pour partie sa fortune rapide.

Le sénateur Marini et les conflits d'intérêts: le job de trop?

Le bureau du Sénat a saisi le Conseil constitutionnel du cas de Philippe Marini, un habitué des conseils d'administration ou de surveillance de groupes privés. Sa nouvelle activité privée envisagée par le sénateur UMP est-elle compatible avec son mandat?

Le ministre des conflits d'intérêts contraint de régler les siens

François Sauvadet a présenté le 27 juillet un projet de loi censé permettre de traiter les conflits d'intérêts. Le ministre de la fonction publique sait (ou ne sait pas) de quoi il parle: Mediapart a découvert que, pendant des années, il a présidé une société de courses de chevaux tout en étant député. L'hippodrome construit dans sa petite ville de Bourgogne aura au moins profité à toute sa famille.

Quand Jean-François Copé parrainait un fonds spéculatif

Par et

Jean-François Copé, déjà critiqué pour sa double casquette député-avocat d’affaires, a mis en 2010 son nom au service d’un fonds spéculatif, comme membre du «comité consultatif». Le président de l’UMP nie aujourd'hui « toute relation » avec cette société. En réalité, le mélange des genres était total.

Les heures sup' de Gérard Longuet chez GDF Suez

Par
Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, a aussi été conseiller de GDF-Suez entre septembre 2008 et fin 2009. Alors que le gouvernement conduit une politique de libéralisation totale de l'énergie, un responsable politique peut-il avoir ainsi des intérêts communs avec une des parties prenantes ?

Les sénateurs dévoilent leurs intérêts, et après ?

Par

Depuis quelques jours, le Sénat dévoile sur son site internet les activités parallèles de ses 348 parlementaires. Certaines sont anecdotiques, d'autres plus questionnantes, et devraient amener à écarter des sénateurs de certaines discussions. Mais aucune mesure contraignante n’est prévue. Le Sénat compte sur l'auto-régulation...

Conflit d'intérêts: la triple vie du sénateur Dominati

Mediapart dévoile la triple casquette de Philippe Dominati, sénateur UMP, administrateur d'une entreprise d'éoliennes et du leader mondial des centres d'appels. Quels intérêts, au juste, s'emploie-t-il à défendre au Parlement?

Florence Woerth s’en va, Liliane Bettencourt revient!

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Ecarté, Jean Gicquel s'inquiète de la déontologie des parlementaires

Par

Le professeur de droit Jean Gicquel, déontologue de l'Assemblée nationale remercié cet été et remplacé par une avocate d'affaires, attend beaucoup de la commission Jospin. Il juge nécessaire de créer une autorité administrative indépendante, pour éplucher les déclarations d'intérêts des parlementaires.

Conflits d'intérêts: un «déontologue» sur mesure pour les députés

Les prochains députés devront remplir des déclarations d'intérêts, qu'un déontologue «maison» épluchera pour livrer des recommandations. Sous la pression de Jean-François Copé, cette délicate question a été réglée en petit comité. Le dispositif se veut préventif. Suffira-t-il?

Parlementaires-avocats : le gouvernement est passé outre les réserves du conseil d'État

Depuis deux semaines, un décret agite le microcosme politique et judiciaire : il dispense anciens ministres et parlementaires de passer le concours pour devenir avocats. Mediapart révèle que le conseil d'État ne souhaitait pas que les parlementaires en exercice puissent bénéficier de cette passerelle. Matignon a passé outre.

Conflits d'intérêts: Sarkozy sommé d'agir

Nicolas Sarkozy promet une loi et devra piocher parmi les mesures, parfois radicales, recommandées par la commission sur les conflits d'intérêts. Dans la liste: l'obligation pour 4.000 responsables publics de remplir une déclaration d'intérêts, et la création d'une Autorité de déontologie pour les éplucher.

Conflit d'intérêts: les casquettes multiples du «Monsieur Vieillesse» du gouvernement

Luc Broussy a remis ce lundi à Jean-Marc Ayrault un rapport censé dessiner la future politique française face au « vieillissement ». Mais quels intérêts défend l'auteur, ancien représentant des maisons de retraites à but lucratif ? D'autant que l'homme a aussi monté une société de conseil à ces établissements ainsi qu'à des collectivités, tout en dirigeant un groupe de presse dans le secteur.

Les ministres et leurs familles: jusqu'où traquer les conflits d'intérêts?

Les déclarations d'intérêts des ministres sont rendues publiques ce jeudi. Le chapitre concernant les activités des membres de leur famille reste secret. Mediapart a recensé une série de situations qui posent pourtant question.

Les déclarations sans intérêt des ministres

A la suite de l'affaire Woerth-Bettencourt, c'était promis, plus rien ne serait pareil. Dix mois plus tard, les ministres viennent de rendre leur déclaration d'intérêts. Leurs situations sont à peine plus transparentes qu'auparavant.

«Une zone grise» qui mine la République, selon Martin Hirsch

Dans un livre, l'ancien haut-commissaire du gouvernement Fillon démontre l'urgence de légiférer pour prévenir les conflits d'intérêts. Martin Hirsch a été choqué par le cumul d'activités d'un Copé, d'un Longuet ou d'un Proglio.

Jean-François Copé veut se payer Martin Hirsch

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale avait été épinglé par le livre de l'ancien haut-commissaire sur les conflits d'intérêts. En réplique, des députés UMP ont défendu, vendredi 5 novembre, un amendement visant à supprimer la rémunération de Martin Hirsch, devenu président de l'Agence du service civique.

Des députés UMP veulent mettre leurs collègues fonctionnaires sur des sièges éjectables

Des députés UMP s'en prennent à leurs collègues fonctionnaires, qui jouissent du «privilège» de conserver leur statut (le jour où ils sont élus), et de retrouver leur poste (quand ils sont battus).

Conflits d'intérêts: deux lois sans commune mesure

En quelques jours, le gouvernement a présenté deux projets de loi pour lutter contre les conflits d'intérêts: l'un fait suite au scandale du Mediator, l'autre à l'affaire Woerth. Mediapart a comparé le régime réservé aux experts sanitaires d'un côté, aux ministres et à leurs conseillers de l'autre. Révélateur.

Un député UMP, ancien conseiller de Borloo, est pris en plein conflit d'intérêts

Arnaud Richard, 39 ans, est devenu député UMP au mois de juin. Il n'a, pour autant, pas cru nécessaire de cesser immédiatement ses activités à la Caisse des dépôts et consignations, pourtant placée sous le contrôle direct du Parlement.

Cantegrit, 78 ans, sénateur et roi du mélange des genres

A 78 ans, le sénateur Jean-Pierre Cantegrit (UMP) veut rempiler le 25 septembre. Il règne sur la Caisse des Français de l'étranger, dont la Cour des comptes vient de dénoncer la gestion, et travaille pour le groupe Castel, un géant de la bière en Afrique.

Ferry à ses heures perdues: plume pour Servier, orateur devant lobbys et banquiers

Luc Ferry assure occuper un job à plein temps au Conseil d'analyse de la société (CAS). Il trouve pourtant le temps d'écrire et de parler dans toute la France et pour une multitude d'acteurs...

Tous les articles