Des mains pour dire la voix des sans-papiers

Par

Écrivain et photographe, Carole Achache se rend depuis 2006 dans une permanence parisienne du réseau Education sans frontières (RESF) pour aider des personnes en situation irrégulière à s'y retrouver dans les exigences, souvent incohérentes, de l'administration française. Elle a photographié des mains en mouvement, qui cherchent à comprendre, enragent, espèrent ou attendent. Son travail est exposé à la mairie du XIe arrondissement de Paris jusqu'au 8 avril. À regarder et écouter, une sélection d'images, accompagnées d'une présentation, par Carole Achache, de sa démarche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle a débarqué à la permanence de RESF dans le XIe arrondissement de Paris un soir de septembre 2006. Depuis lors, Carole Achache, écrivain et photographe, se rend tous les mardis dans cette salle associative de la rue Saint-Maur pour aider des personnes en situation irrégulière à retrouver leur chemin dans le labyrinthe administratif qui les mène, ou pas, à la régularisation.