Les collectifs «école en danger» poursuivent la guérilla contre Xavier Darcos

Par

Moins de 3% des enseignants ont fait grève le 26 mai mais il est d'autres lieux que le pavé pour résister. Occupation d’école, «Nuits des écoles», opération «Attachons-nous à notre école» dans les maternelles, boycott des évaluations... Derrière ces actions, des collectifs, très présents sur Internet et rassemblant sur un mode nouveau parents et enseignants, se mobilisent au niveau national sous la bannière «école en danger».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.