La Fédération de taekwondo, symbole du naufrage des instances du sport

Par

Un rapport confidentiel de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports recense les dysfonctionnements de la Fédération française de taekwondo, et dénonce un « système qui transgresse la règle de droit et, à tout le moins, les principes déontologiques »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un rapport qui résume bien le problème de gouvernance auquel est confronté le sport français, et sur lequel la nouvelle ministre des sports Laura Flessel sera bien obligée de plancher, sauf à reproduire le laisser-faire de nombre de ses prédécesseurs. À peine installée rue Saint-Dominique, la nouvelle ministre du gouvernement d’Édouard Philippe doit déjà se frotter à cet épineux dossier général, via le cas particulier de la Fédération française de taekwondo et disciplines associées (FFTDA), dont le fonctionnement est vivement dénoncé dans un sévère rapport de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS).