mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart sam. 30 avr. 2016 30/4/2016 Édition de la mi-journée

«Aucun parti communiste n'est né au congrès de Tours»

30 décembre 2010 | Par Lénaïg Bredoux
A l'issue du congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, la majorité des socialistes décident de rejoindre l'Internationale communiste fondée par les Bolcheviks russes. Une décision qui conduit à la création du Parti communiste, autrefois première force politique et qui lutte aujourd'hui pour son existence. Entretien avec deux spécialistes du PCF.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le temps était au froid, brumeux, ce jour de Noël 1920 quand les 285 délégués du XVIIIe congrès de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) ont emprunté la rue nationale jusqu'à la salle du manège de Tours, décorée d'un buste du fondateur disparu, Jean Jaurès, et surplombée d'une large banderole proclamant «Prolétaire de tous pays unissez-vous».