Hollande maintient sa stratégie, coûte que coûte

Sarkozy reprend espoir, Mélenchon poursuit sa percée, mais le candidat socialiste se veut imperturbable, convaincu que la « cohérence » de son projet et le rejet du président sortant suffiront à lui assurer la victoire le 6 mai. Quitte à ne guère enthousiasmer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lundi, après deux jours en Corse, il était à Bondy, mardi à Calais et Boulogne-sur-Mer, mercredi à Nice, jeudi à Montpellier puis à Mont-de-Marsan, avant trois jours à Mayotte et la Réunion. A chaque fois, une réunion publique, le plus souvent en plein air, pour marteler le projet et affirmer sa « cohérence ». A trois semaines du premier tour, François Hollande a choisi de ne surtout rien changer à sa stratégie.