Le magot évaporé du maire LR de Tarbes

Par

Une expertise judiciaire sur les activités de commissaire aux comptes du maire de Tarbes, Gérard Trémège, conduit les enquêteurs sur la piste de 180 000 euros qui n’ont pas laissé de traces... Où est l'argent ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un puits sans fond. Les affaires judiciaires de Gérard Trémège à Tarbes n’en finissent pas de déboucher sur de nouvelles investigations. Le maire LR de la capitale des Hautes-Pyrénées est déjà mis en examen dans deux procédures disjointes : la première pour « prise illégale d'intérêts », « favoritisme » et « trafic d’influence passif » dans l’attribution de plusieurs marchés publics ; et la seconde pour « travail dissimulé ». Dans le cadre de cette dernière, les enquêteurs s’interrogent désormais sur la destination de plusieurs dizaines de milliers d’euros apparaissant dans la comptabilité professionnelle de l’élu, qui fut commissaire aux comptes de 1974 à 2012.