Retraites : Macron court encore et toujours derrière l’électorat de droite

Par

Emmanuel Macron doit confirmer d’ici au 14 juillet s’il relance une réforme des retraites avant la présidentielle de 2022 ou s’il en fait un débat de campagne. Sous pression de la droite classique, le chef de l’État veut désormais que les Français travaillent plus, quoi qu’il en coûte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les syndicats sont contre, le Medef veut attendre la présidentielle de 2022 et Emmanuel Macron s’était engagé à ne pas le faire. Pourtant, le scénario d’un report rapide de l’âge légal de départ à la retraite est de nouveau sur la table des réflexions. Selon Les Échos, une partie de l’entourage du chef de l’État, dont le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler, plaide en effet pour « frapper un grand coup en repoussant l’âge de la retraite à 64 ans dans un délai très bref ». Très bref car cette mesure pourrait être inscrite dès le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022, voté à partir d’octobre au Parlement.