Au cœur du scandale de l'UIMM (2/5) -Les syndicats en ligne de mire

Par et
Deuxième volet de notre série sur l'un des plus gros scandales financiers français, l'affaire de l'UIMM. A la recherche de plus de 16 millions d'euros prélevés sur la caisse noire de la principale fédération patronale du pays, le juge Roger Le Loire a réuni plusieurs témoignages qui confortent la piste du financement syndical occulte. Mediapart révéle notamment celui de l'ancien directeur général, Dominique de Calan, qui a, pour la première fois, admis que l'UIMM avait remis des enveloppes en liquide aux principaux syndicats universitaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moins, Denis Gautier-Sauvagnac (photo) a le mérite de la franchise. Le 16 avril dernier, l'ancien patron de l'Union des industries et métiers de la métallurgie lâche froidement au juge Roger Le Loire: «Dès octobre 2007, j'ai indiqué que je ne dirai rien.» Et celui que l'on surnomme «DGS» d'ajouter: «Cela relève d'une conception de l'intérêt général et du respect que j'ai pour les destinataires qui, quelles que soient leurs opinions, étaient attachés à leur cause