A Aix, la maire refuse de sanctionner un policier municipal condamné pour violences conjugales

Par Sophie Boutboul

L’ex-conjointe d’un policier municipal condamné pour violences conjugales a saisi la maire Maryse Joissains-Masini pour savoir pourquoi ce fonctionnaire était toujours en poste, et armé. L’opposition dénonce un climat d’impunité et le potentiel danger pour les citoyen·ne·s.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En avril 2019, la maire d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini (LR, réélue depuis), reçoit un courrier d’une femme l’informant de la condamnation de son ex-mari, policier municipal, pour violences conjugales. « Il continue à me menacer. Je ne comprends pas qu’il fasse encore partie de vos services », écrit Nathalie Lopez, elle-même sœur et fille de policiers.